L’Huile de Chanvre pour combattre la Couperose

Le rituel de beauté que nous menons quotidiennement devant notre miroir a un sens plus profond qu’un simple soin de l’apparence. Il reflète notre personnalité, notre affirmation aux yeux de tous ceux qui nous entourent. Cela étant, une simple anomalie telle des taches qui s’incrustent sur notre visage peut nous gâcher cette joie de vivre. La couperose, de par la difficulté qu’on éprouve pour s’en débarrasser surtout si on a la peau claire, est celle qui est la plus redoutée de tous. Mais pas de panique. L’huile de chanvre, réputée pour son efficacité, pourrait nous aider à nous réveiller de ce cauchemar. Haro sur l’huile de chanvre couperose.

La couperose : qu’est-ce que c’est ?

Description :

C’est une affection de la peau de couleur rosâtre telle une rougeur qui investit le visage et qui est connue également sous le nom de « rosacée ». Son apparition est assez fréquente au niveau des joues (pommettes) et du front du nez mais on peut de temps à autre la localiser au niveau du front et du menton.

Les femmes en sont les plus exposées. Cela ne veut pas pour autant dire que les hommes en sont épargnés. Plusieurs dermatologues ont, en ce sens, remarqué que les hommes sont les plus atteints aux formes les plus sévères de cette affection.

Manifestation :

Selon des explications médicales, ce phénomène est dû à une dilatation des vaisseaux capillaires qui, au fil du temps, s’installe progressivement sur certaines parties du visage. Une forte exposition au soleil, c’est-à-dire à la chaleur, en est la source si l’on se réfère toujours à leurs explications.

Effectivement, on peut remarquer que lorsqu’on s’expose pendant un certain temps au soleil, la couleur de notre visage vire au rouge. Quand la température varie du froid au chaud, en effet, ce processus de dilatation se déclenche.

Ce revirement de couleur doit en conséquence nous mettre la puce à l’oreille sur la possibilité pour nous d’être affecté par la rosacée plus tard car c’est de cette manière que la rosacée commence à prendre vie. D’abord, elle apparait puis disparait avant de s’imprégner définitivement sur notre visage.

Evolution :

Cela veut dire que la peau est affectée de façon progressive. Tout d’abord, elle s’apparentera à une « érythrose ». C’est la forme la moins sévère. Celle-ci fera son apparition pendant un certain temps mais lorsque notre peau se mettra sous une température plus fraîche, la dilatation des vaisseaux capillaires se temporisera. Les rougeurs se volatiliseront en conséquence.

L’érythrose entamera par la suite la phase de mutation en couperose lorsque des éclats de vaisseaux capillaires commenceront à faire leur apparition. A partir de là, les rougeurs commenceront à s’affirmer peu à peu puis à s’éterniser sur certaines zones du visage jusqu’à déformer le nez. On qualifie cette déformation par le terme médicalement connu sous le nom de « rhinophyma ». Notons au passage que certaines personnes ont recours à des chirurgies plastiques, la rhinoplastie, pour corriger cette imperfection.

Mais cette affection peut également affecter les yeux. Dans ce cas, on dit que la personne est atteinte d’une « rosacée oculaire ». Elle est, certes, rare mais elle est à prendre très au sérieux vu qu’elle peut endommager sérieusement les yeux et les paupières pouvant ainsi causer la cécité.

Conséquences :

Une telle affection constitue une gêne permanente pour la personne qui en est atteinte. Elle peut également engendrer des dépenses faramineuses en termes de traitements, qui sont parfois inefficaces. Mais le pire, c’est que la vie en société des individus couperosés en est également affecté. Ils ont l’impression d’être observés, d’être regardés d’un mauvais œil en permanence que certains d’entre eux finissent par se mettre en retrait par rapport à la vie en communauté.

Pourtant, plus on soumet notre peau à une multitude de produits cosmétiques et pharmaceutiques tel un cobaye, plus on assiste à une dégradation perpétuelle de notre visage.

C’est pour cette raison qu’il faut bien orienter notre choix vers des applications de renom jugées plus efficaces que les autres telles que l’huile extraite du chanvre : l’huile de chanvre couperose.

Efficacité redoutée de l’huile de chanvre couperose

Composition et actions :

Cette mixture doit sa réputation aux acides gras insaturés (AGE) qui constituent les ¾ de sa composition. Ces acides font essentiellement en sorte à ce que notre « micro-circulation » soit plus active. Ce qui amoindrit l’effet de la couperose sur la peau.

Parmi ces AGE, on retrouve l’oméga 3 qui joue un rôle prépondérant dans l’atténuation des inflammations sur l’épiderme mais également en profondeur. L’oméga 3 est reconnu également pour la magie qu’elle opère sur la raideur de la peau. En effet, il le rend notre peau plus élastique donc, plus agréable au toucher.

L’oméga 6, quant à lui, participe à la restructuration des membranes de nos cellules. Grâce à ce composant, on retrouvera une peau neuve, unifiée et équilibrée.

Notons par la même occasion que de par son caractère biologique, l’huile de chanvre couperose ne change en aucun cas la texture de notre peau au contact de la chaleur. Elle ne constitue aucun danger pour les peaux sensibles et allergènes. Son caractère naturel épargne également notre peau de toute impureté telle que les points noirs, les boutons…

Mode d’application :

Une ou deux applications par jour suivi d’un massage pour une meilleure pénétration de l’huile de chanvre couperose, pendant deux à trois semaines, suffit pour que le résultat se fasse nettement voir sur notre visage.

« On a moins de rougeur. L’inflammation est moins importante au contact de la chaleur », témoigne Marie De Lagarde, 25 ans. Elle disait être sujette à la couperose depuis ses 20 ans. « J’ai essayé produits cosmétiques et médicamenteux qui m’ont été prescrits mais sans résultat. J’ai parcouru la toile et les dermatologues jusqu’à ce que je tombe sur une connaissance qui m’a préconisée l’huile de chanvre. Le résultat a été juste époustouflant. Bref, je me sens plus confiante en empruntant la route qui mène vers mon bureau. On peut facilement tolérer l’odeur du produit quand on réalise ce qu’il est capable de faire», narre-t-elle avec le sourire.

Les peaux sensibles se soignent

Mais puisqu’on est prêt à tout pour se soumettre aux caprices de notre visage, il vaudrait mieux opter pour des gestes qui répondent le plus aux besoins et aux exigences de notre peau.

Pour les peaux sensibles telles que les couperosées :

  • Bannissons en premier lieu les produits agressifs au risque de nous défigurer.
  • Écartons de notre tiroir les produits acidifiés ou composés d’alcool.
  • Ne soyons pas tenté par les offres promotionnelles de gommage de notre esthéticienne. Le gommage ne fera que fragiliser davantage notre peau déjà sensible.
  • Les serviettes, en coton bien sûr, sont à user avec délicatesse.
  • Ne nous exposons pas trop au soleil. La chaleur, souvenons-nous, est un facteur qui favorise l’apparition des rougeurs sur la peau.

Législation sur la culture de chanvre

Qui dit chanvre dit cannabis. Qui dit cannabis dit drogue. C’est ainsi qu’un bref éclairage sur la culture du chanvre est nécessaire afin de distinguer le chanvre à drogue du chanvre médicinal. En effet, le chanvre est une plante dont la culture est autorisée sous plusieurs conditions en France. Il s’agit ici du chanvre sativa et non du chanvre indica qu’on appelle également chanvre à drogue.

Le chanvre sativa se distingue par sa faible teneur en Tétra Hydro Cannabinol (THC). L’autorisation de culture est le fruit d’une longue recherche variétale qui a abouti à l’obtention d’une culture chanvrière respectant la norme européenne en THC, c’est-à-dire moins de 0,2%, si ce taux peut frôler les 20% pour le chanvre à drogue.

C’est donc à partir du cannabis sativa que l’huile de chanvre couperose est extraite. A part la couperose, c’est une plante qui est aussi utilisée pour le traitement de plusieurs autres maladies.